Parfois appelé un écologiste radical, Arne Hendriks (Amsterdam, 1971) étudie ce qu'il faudra mettre en œuvre pour faire effectuer les véritables de changements de paradigmes fondamentaux qui permettraient à l'espèce humaine d'adopter un mode d'existence différent. Plutôt qu'une fixité, Hendriks considère l'humanité comme un état temporaire de signifiants biologiques et culturels qui peuvent être examinés et modifiés. Il combine déclarations sérieuses et humour ironique, faits scientifiques et explorations spéculatives sur ce qui pourrait ou devrait arriver. Ses installations présentent des recherches en cours qui invitent le public à participer et à forger sa propre opinion. En 2013, Hendriks a reçu le Prix du design néerlandais Future Concepts pour son projet de recherche spéculative The Incredible Shrinking Man, une étude sur les possibilités de réduire l'espèce humaine pour mieux l'adapter à la terre. Il a été nommé l'un des cinquante penseurs du futur par ICON Magazine et enseigne dans le monde entier. Ses projets en cours incluent KankerCel, l'écriture d'un récit économique inspiré par la recherche sur le cancer, Evacuation (8 Billion City), sur la réinstallation de la population humaine en un point unique, The Academy of Work, une série d'installations spéculatives sur le passé, le présent et l'avenir du travail et Fatberg, la création collective d'une île de graisse flottante.

http://www.arnehendriks.net/
http://www.the-incredible-shrinking-man.net/


Proposition artistique



The Incredible Shrinking Man. Une conférence performative sur la réduction de l'espèce humaine.

Au cours des 8 dernières années, Arne Hendriks a étudié si et comment l’espèce humaines peut devenir plus petite. The Incredible Shrinking Man étudie la possibilité d'une espèce humaine à taille réduite. À l'heure actuelle, la pénurie menace l'homo sapiens. Nous devons donc rétrécir pour accéder à l’abondance. L’être humain est l'une des espèces les plus variables sur terre. La personne la plus petite connue de l'histoire humaine était Chandra Bahadur Dangi, au Népal. Elle mesurait 54,6 centimètres. L'Américain Robert Wadlow était la plus grande avec une taille de 2 m72. The Incredible Shrinking Man suggère d’atteindre les 50 centimètres. À cette hauteur, nous avons besoin de moins de 25% des ressources nécessaires aujourd'hui. Le défi est moins dans les moyens de rétrécir (c'est une question de gènes et de nourriture), que dans le désir de changer de taille. En effet, les gens ont un amour irrationnel pour la grandeur, la croissance, le toujours plus. Nous ne voulons pas rapetisser, pourtant, nous le devons. Arne Hendriks partagera ses idées sur la façon de surmonter l'impossible et de faire les premiers pas vers une espèce humaine plus petite. Règle numéro un: suspendre l'incrédulité.