Olaf Blanke est le fondateur et directeur du Centre de Neuroprothèses et titulaire de la Chaire Bertarelli en neuroprothèses cognitives à l'EPFL. Il dirige le Laboratoire de neurosciences cognitives à l'EPFL et exerce comme professeur en neurologie au CHU de Genève. La recherche en neurosciences de Blanke est consacrée à l'étude de la conscience et à la façon dont le traitement corporel du cerveau encode le «soi», incluant ses altérations fascinantes telles que les expériences d'être hors de son corps ou les sensations fantômes. Son travail inclut une recherche technologique pionnière dans le domaine de la réalité virtuelle et de la robotique dédiée au contrôle et à l'habilitation des états mentaux subjectifs complexes (c'est-à-dire l'ingénierie d'expérience). Dans sa recherche médicale, Blanke développe des dispositifs et des procédures pour le diagnostic et la thérapeutique dans plusieurs conditions neurologiques dont l'amputation, la douleur chronique, la schizophrénie et la maladie de Parkinson. Blanke s'intéresse depuis longtemps aux liens entre arts et neuroscience, il a récemment publié “Lignes de fuite. Vers une neuropsychologie de la peinture”. Il a également publié plusieurs articles sur l'autoportrait et a collaboré avec les artistes visuels Melvin Monti, Luca Forcucci, Nicole Ottiger, Isabella Pasqualini et Mark Boulos.

http://lnco.epfl.ch/olaf.blanke


Des membres bioniques et organismes substituts aux sois numériques et aux expériences hors du corps: neurosciences, robotique et réalité virtuelle.

La technologie robotique et haptique moderne, sous forme de robotique chirurgicale, de prothèse et de robotique de réadaptation, a été largement appliquée pour l'amélioration des procédures chirurgicales, l'apprentissage de nouvelles capacités et la restauration des fonctions sensorimotrices perdues. Des progrès sans précédent ont également été faits en neuroscience et particulièrement dans la compréhension du cerveau humain. Ce travail a permis de découvrir la structure et les fonctions du cerveau, y compris les processus neuronaux et les réseaux qui définissent comment le corps est représenté dans le cerveau et comment ces mécanismes du cerveau permettent la conscience humaine et le soi. Je présenterai d'abord nos récents travaux en psychologie, neurosciences et technologies numériques (réalité virtuelle) qui ont lié la conscience et le soi au traitement des signaux corporels par des processus neuronaux spécifiques. Ensuite, je montrerai comment ces connaissances scientifiques, si elles sont liées à l'expertise technique en robotique et en réalité virtuelle, peuvent être appliquées à la conception de membres bioniques puissants, de la robotique aéronautique et de la médecine. Je conclurai en esquissant le futur de l'intégration complète des technologies numériques avec les neurosciences et la robotique afin de développer ce que je propose d'appeler l'expérience de l'ingénierie du corps et du soi.